Soirée débat « l’impact du numérique sur l’immobilier » : ce qu’il faut retenir.

Stagiaire Marketing / Communication

Cela fait des années qu’on entend parler de la révolution numérique dans l’immobilier : le salon RENT, les visites virtuelles 3D, l’ubérisation du marché par de nouveaux acteurs. Mais force est de constater que les agents immobiliers sont bien là au centre du jeu et n’utilisent pas toujours les dernières innovations technologiques ! Nous avons voulu en savoir plus en donnant justement la parole aux acteurs de terrain : agents, indépendants et chasseurs.

Nous avons donc organisé notre première soirée débat le 16 mars dernier au sein du campus parisien de l’IMSI sur le thème de « l’impact du numérique sur l'immobilier » via le groupe meetup Professionnels de l'immobilier & startups.

Quatre experts du secteur immobilier sont venus donner donner leur avis et débattre avec la salle :

À notre grande surprise, près de 100 personnes étaient présentes et les échanges entre participants et intervenants ont été très vivants : la soirée débat fut clairement une réussite. Nous avons même prolongé les débats dans un bar situé non loin de l’IMSI.

Pour vous donner une idée des professions présentes ce soir là, voici leur répartition :

alt

Et voici un résumé des débats de la soirée.

Premier constat : les particuliers se sont emparés des outils numériques

Le numérique a pris une place importante dans les habitudes de consommation de nos clients. Internet est devenu une immense source d’informations pour les particuliers : portails immobiliers, sites d’estimations immobilières, ou bien encore sites de ventes/locations immobilières entre particuliers ont vu le jour. Tous ces sites encouragent les particuliers à acquérir ou vendre un bien immobilier sans passer par des professionnels. Les particuliers recherchent énormément d'informations sur internet et exigent donc des professionnels qu'ils apportent une réelle valeur ajoutée.

La question que nous nous sommes posé c'est comment le professionnel va-t-il garder une longueur d'avance sur les particuliers ?. Voici les premières pistes débattues pendant la soirée.

1. Utiliser des logiciels performants pour mieux connaître son marché et montrer votre expertise au particulier

Les professionnels du secteur doivent se montrer compétitifs notamment grâce à des logiciels immobiliers performants et pertinents. Fabien DUARTE, conseiller immobilier chez Foncia, assure « utiliser des outils qui restent abordables, simples d’utilisation mais qui sont très utiles pour estimer les biens à un instant T tel que l'application Yanport ».

Par ailleurs, on constate que les particuliers sont souvent submergés par la quantité d’informations immobilières, plus ou moins fiables, disponible sur le web. Le professionnel a alors toute sa place pour aiguiller et conseiller le particulier. C'est donc au professionnel de montrer qu'il maîtrise parfaitement son marché et que son expertise est nettement supérieure à une simple recherche réalisée sur Google par un particulier !

2. Mieux collaborer via les réseaux sociaux mais pas seulement

D’autre part, selon le dernier baromètre Digimmo élaboré par le groupe Pierre & Vacances Conseil Immobilier, 66 % des professionnels de l’immobilier déclarent que l’immobilier est particulièrement adapté à l’usage des réseaux sociaux. On apprend aussi que Facebook est le 1er réseau social utilisé par les entreprises du secteur de l’immobilier.

Emmanuel Mougeot, conseiller immobilier indépendant chez Safti, nous explique qu’un groupe privé Facebook a été créé en vue de rassembler des mandataires du réseau Safti. Ce groupe compte à ce jour 600 mandataires Safti et est très actif : les membres partagent leurs retours d’expérience et leurs conseils.

3. Partager les informations off-market

Les professionnels ont accès à des informations off-market tandis que les particuliers ont uniquement accès à des informations déjà visibles de tous. Ces informations off-market sont de véritables atouts pour les professionnels. La co-fondatrice de Spotmyflat, Sophia Bourdekas, le confirme : « L’off-market est le nerf de la guerre, de l’information exclusive avec les clients-acquéreurs. Les chasseurs immobiliers peuvent être des apporteurs d’affaires pour les professionnels de l’immobilier ».

Cependant, les informations off market sont plutôt simples à récolter mais difficile à diffuser. Vincent Lecamus, co-fondateur du blog immobilier 2.0, nous explique qu’une agence londonienne, Foxtons, a mis en place un extranet sécurisé accessible à tous les conseillers immobilier Foxtons et a pour objectif de d’uniformiser l’accès à l’information pour tous les collaborateurs.

Conclusion : on est encore loin du tout numérique !

Pour Fabien Duarte, conseiller immobilier chez Foncia, « l'home staging virtuel, la visite virtuelle, les plans 3D vont susciter l'envie chez l'acquéreur mais ne vont pas remplacer la visite réelle ».
En effet, le numérique ne fait pas tout et particulièrement dans l’immobilier où l’humain est très présent. La relation de confiance, de proximité entre professionnels de l’immobilier et clients tient encore un grand rôle dans le processus d’achat.

Encore un grand merci à tous les participants, nous sommes évidemment ravi du succès de ce premier évènement et nous allons bientôt vous proposer un nouveau rendez-vous ! Pour être au courant, inscrivez-vous au groupe meetup !

Testez notre application !